Vidéo-protection d'entrées de villes

VideoProtection

Les actes de délinquance constatés sur l'ensemble des communes de la CCVE sont relativement stables entre 2013 et 2014 avec environ 1 900 faits en délinquance générale et 850 faits en délinquance de proximité ou de voie publique. Il faut toutefois noter une certaine augmentation sur les territoires des plus petites communes où la présence des forces de l'ordre est moindre. Sur ces communes, le nombre de cambriolages de résidences principales ou secondaires ainsi que les vols de véhicules sont en hausse.

La Communauté de Communes du Val d’Essonne a souhaité engager des actions dans le domaine de la vidéo-protection d’entrées de ville sur le territoire de la CCVE.

Ce projet ayant été pensé à l'échelle d'un territoire relativement vaste, il a été décidé de recenser tous les accès routiers de l'ensemble des communes de la CCVE. Ces postes ont été déterminés en concertation avec les différentes brigades de gendarmerie territorialement compétentes, plus particulièrement avec le référent sûreté du groupement de gendarmerie départementale de l’Essonne, afin de créer un maillage complet du territoire.

En effet, outre les faits commis sur celui-ci, les axes routiers des communes de la CCVE sont un passage quasi obligé des personnes potentiellement répréhensibles qui se déplacent pour commettre leurs méfaits sur les départements de l'Essonne ou voisins mais également pour prendre la fuite en direction des grands axes de circulation (RD 191,  Autoroute A6, RN104) ou vers le nord du département.


Grâce à ce dispositif, les forces de l'ordre auront la possibilité d'identifier les véhicules circulant sur la majorité des axes routiers de ce secteur.

Désormais, les communes de Vert-le-Petit, Ormoy, d’Huison -Longueville, Guigneville-sur-Essonne, Fontenay-le-Vicomte, Nainville-les-Roches, Vayres-sur-Essonne, Orveau, Leudeville, Saint-Vrain et Vert-le-Grand sont équipées de ce système.
Sur les communes de Champcueil, Chevannes et La Ferté Alais, le dispositif est en cours d’installation.

En parallèle, la CCVE souhaite également améliorer les conditions de sécurité de ses Zones d’Activités économiques où elle prévoit également l’installation de systèmes de vidéo-protection.

En parallèle, la CCVE souhaite également améliorer les conditions de sécurité de ses zones d’activités économiques et ainsi prévoir l’installation de systèmes de vidéo-protection.

La commune d'Auvernaux, qui fait également partie de la CCVE, a anticipé la pose de caméras de vidéo-protection à ses accès de ville. Ainsi, entre 2013 et 2014, elle a vu le nombre de délits diminuer de 50% soit un taux de 17,30 faits pour 1000 habitants en 2014 au lieu de plus de 37 faits en 2013.

La CCVE a obtenu une subvention de 170 000 € du Conseil départemental de l’Essonne et de 30 000 de l’état.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

Le dispositif de  video-protection est très encadré par le Ministère de l’Intérieur et la Préfecture.
Seul le domaine public est filmé.
Seuls peuvent visionner les enregistrements le Maire de la commune concernée, certains élus et certains agents selon l’organisation de la commune (adjoint chargé des travaux ou référent sécurité ou responsable de la Police Municipale ou Directeur Général des Services), et uniquement sur une réquisition de la Gendarmerie.

Retrouvez en détails les avancées des travux de vidéo-protection d'entrées de ville dans vos journaux Val d'Essonne Infos.

Informations supplémentaires